Sabaton Heavylaw

[left]Y a pas à dire, je suis vraiment fan de ce groupe, et fier de l’être !

Car non seulement les jeunes suédois de Sabaton assurent comme des dieux sur scène et proposent sur album un heavy couillu et mélodique des plus rafraîchissants, mais en plus ils sont d’une gentillesse, d’un humour et d’une accessibilité à toute épreuve !!Rencontrer ce groupe fut un véritable honneur pour moi… et lorsque l’intarissable et souriant bassiste du groupe se lance, impossible de l’arrêter !! Je l’avoue, j’ai d’abord pensé raccourcir cette interview avant de la mettre sur le site, mais après tout, le témoignage du groupe est si complet, si chaleureux que ce serait regrettable… non ? Je vous laisse savourer les fruits d’un entretien avec Oscar Montelius (guitare) et Pär Sundström (basse) qui restera gravé dans ma mémoire à jamais… Hails Sabaton !!

I] Présentation…Gounouman : 1) Salut à vous !! Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre groupe ?– Ok ! Mon nom est Pär, je suis le bassiste de Sabaton !

– Salut, je suis Oscar, le guitariste de Sabaton

Pär : Alors, si tu veux tout savoir à propos de Sabaton, c’est une longue histoire, mais pour faire bref, cela fait environ 7 ans maintenant que nous jouons du Heavy Metal, et depuis environ trois ans, les choses sont devenues beaucoup plus « excitantes ». Nous avons eu des difficultés dans le passé avec les labels musicaux… Et même si au sein du groupe, tout se passait très bien, nous n’avancions pas, rien ne se passait, ce n’était pas très marrant. Mais maintenant nous sommes de retour, et nous avons beaucoup de projets pour chaque année jusqu’à 2009 !!

Chaque année est déjà pré-bookée pour les enregistrements, les tournées, les festivals, les spectacles… Franchement, nous avons de quoi voir venir !

2) Comment avez-vous débuté ? (origines…)Et bien… à la base nous étions simplement un groupe d’amis, avec Richard, moi, et notre batteur Daniel. Mais nous avions besoin de plus de monde… Je me dois de préciser que les choses étaient très différentes à l’époque, nous jouions du death metal, nous n’avions pas de chanteur… Puis nous avons recruté un chanteur qui assurait également les claviers et nous choisîmes alors le nom de Sabaton, avec le line up actuel (excepté le claviériste arrivé plus récemment, le line up est le même depuis 1999). Et nous avons changé plusieurs fois de claviériste… Joakim assurait très bien, mais nous ne voulions surtout pas d’un chanteur placé derrière ses claviers sur scène ! (rires).

Cette fameuse recherche de claviéristes s’est avérée particulièrement pénible, nous sommes parfois tombés sur de vrais trous du cul, avec lesquels nous avons manqué nous battre !! Nous avons eu de nombreux soucis, mais maintenant, nous avons Daniel, avec qui nous travaillons depuis la sortie de « Primo Victoria » (où Joakim, le chanteur, était encore aux claviers, ndg) et cela se passe à merveille !!

Maintenant, c’est bien sûr un membre du groupe à part entière, nous sommes 6 dans Sabaton !

3) Justement, comment avez-vous recruté Daniel Mÿrh ?En fait, nous cherchions tous désespérément un claviériste, nous cherchions sur les forums, les magasins de musique… Combien de fois avons-nous demandé, avec désespoir : « vous ne connaîtriez pas quelqu’un ? » (rires) Et tout le monde répondait, « Oui, je connais quelqu’un ! » ou encore « Oui, je peux jouer du clavier » alors qu’ils ne pouvaient pas !!

Finalement, nous avons trouvé un gars qui était un extraordinaire musicien, vraiment excellent, très impressionnant, trop bon pour nous en fait !! Et un jour, il finit par nous dire que Sabaton n’était pas son style de prédilection, que notre musique était trop facile, que ce n’était pas un défi pour lui de jouer les morceaux. Nous nous sommes alors dit : « Quelle honte !! » (rires)

En fait, dans le groupe nous ne nous posons pas ce genre de question. Dans le monde du rock, le plus important me semble être se faire plaisir en jouant mais bon… Pour lui, il fallait que ce soit un défi pour qu’il prenne plaisir à jouer, donc… ce n’était pas la bonne personne pour un groupe de Heavy Metal.

Et un jour, j’étais entrain de parler à un ami, et lui avait un claviériste dans son groupe, qui n’était pas assez bon pour lui, étant donné qu’il souhaitait jouer de la musique vraiment technique, et il me dit : «  Oui, j’ai un claviériste qui n’est pas assez bon pour moi » et là, je répliquais : « Et bien, moi, j’ai un claviériste qui serait assez bon pour toi, alors échangeons !! » (rires !!)

(rires) Vous l’avez fait ?

Oui, et nous nous sommes trouvés parfaitement satisfaits de cet échange, c’est comme ça que nous avons recruté Daniel. Et l’autre gars était ravi d’avoir trouvé cet extraordinaire pianiste, donc ce fut un excellent échange pour tout le monde, Daniel est un gars très cool !

4) Pour revenir à l’ensemble du groupe, quelles sont vos principales influences musicales ?Oscar : Chaque personne dans le groupe a des goûts musicaux différents, mais nous partageons tous une passion pour le vieux Heavy !! Nous apprécions tous Judas Priest, Grave Digger, Accept, Kiss. Nos goûts s’accordent, mais nos préférences diffèrent…

II] Attero Dominatus, un album phare de l’année 2006…5) Quelles ont été les réactions du public et de la presse face à Attero dominatus ?Par : Dans l’ensemble elles ont été très bonnes. Bien sûr, certains magasines n’ont donné aucun point, et ont déclaré que c’était nul !! Nous avons même eu droit à des critiques qui disaient : « C’est la pire chose que j’ai jamais entendue », « C’est une mauvaise plaisanterie, une injure faite à la musique »… Mais ce sont des cas isolés, que nous ne prenons pas au sérieux ! Les gens qui ont chroniqué l’album sérieusement l’ont trouvé très bon. Evidemment, ce n’est pas terrible d’envoyer des cd-promos à des magazines de black Metal qui n’aiment que ce qui est complètement underground ! (rires)

Mais vous êtes obligés de le faire ? Oui !! Ce sont les représentants du label qui envoient le cd à tous les magazines qu’ils connaissent ! Etant donné qu’ils ont aussi du death et du black Metal sur leur catalogue, ils envoient tout ! Et je peux imaginer que pour le gars du magazine de « black Metal extrêmement underground » qui écoute notre disque, c’est pareil que pour les magazines de Power Metal lorsqu’ils reçoivent du Black Metal underground, ils ne seront vraiment pas à même de le juger ! (rires) C’est normal !

Mais à côté de ça, nous avons vraiment eu d’excellents retours, notre album a été promu album de l’année dans plusieurs magazines, nous avons eu des réactions du monde entier, certains nous voient comme leaders de la scène…Cela nous a fait extrêmement plaisir, c’est très encourageant de voir que son travail est apprécié.

6) A propos de Rise of Evil, qu’est-ce qui vous a poussé à écrire un morceau plus long ?Ce serait plutôt une question pour Joakim, qui a écrit ce morceau et la plupart des autres, mais je pense pouvoir parler en son nom : il essaie toujours de faire des choses inattendues, il veut faire évoluer le groupe et essayer de nouvelles choses, et nous voulions tous faire une chanson épique. Le groupe la considère comme un chef d’œuvre, c’est l’une de nos préférées !! D’ailleurs, nous adorons la jouer live, mais malheureusement sur cette tournée, nous n’avons que 35 minutes, alors nous ne pouvons pas la jouer tous les soirs. Parce que si nous la jouons, cela veut dire que nous jouerons un morceau en moins.

Nous verrons, mais je peux déjà affirmer qu’il y aura d’autres pièces comme celle-là. Quand nous avons enregistré « Attero Dominatus », nous disposions d’autres chansons,  que nous avons volontairement choisi de ne pas inclure sur l’album, parce que nous souhaitions les retravailler, parce que c’était de très bonnes chansons qui pouvaient devenir encore meilleures. Et l’un de ces morceaux durait environ 8 minutes, justement.

Oscar : Autour de 10 minutes !!

Pär : Ok, autour de 10 minutes, c’est possible (rires) ! Et nous pensons que cette chanson est l’une des meilleures de Sabaton, donc elle apparaîtra très certainement sur le prochain album…  Une fois que nous l’aurons perfectionnée.

Quand nous faisons des répétitions, nous essayons de jouer de nouveaux titres. En général, cela se passe très bien : « Oh, man, ce titre est cool, ça sonne très bien !». Mais nous devons travailler encore un an dessus pour obtenir un résultat parfait. Je pense que sur le prochain album, il y aura une ou deux très longues chansons. Pendant les répétitions, nous discutons tous ensemble, et nos propres idées nous surprennent parfois… « Cela ne ressemble pas à ce que nous faisons, mais c’est vraiment bon ! » (rires !)

Sur Attero Dominatus, l’introduction d’ « Angels calling » m’avait beaucoup surpris à la première écoute….Oui, toute la chanson nous a tous surpris aussi !! Nous l’avions écrite pour « Primo Victoria », mais elle ne collait pas à l’album… On retrouve toujours les influences de Sabaton dans ce morceau, mais exploitées différemment. Ce n’est pas le même type de Heavy Metal ! Je ne sais pas comment Sabaton sonnera dans 10 ans, mais je suis sûr que vous pourrez toujours entendre les chœurs puissants des deux premiers albums, etc…  

7) D’où vous vient cet intérêt pour la guerre ? Avez-vous un engagement précis (In the name of god..) ?(Il prend le temps de réfléchir quelques secondes avant de répondre). Et bien…  Nous avions écrit des musiques pour « Primo Victoria ». Nous nous sommes assis tous ensemble en nous demandant ce que nous pourrions faire. Le morceau « Primo Victoria » était prêt, déjà enregistré, mais nous avions toujours besoin des paroles ! « Que pourrions-nous faire ? On a besoin de quelque chose de puissant, qui n’a pas été fait et refait… ». Puis, en studio, nous avons regardé le film « Il faut sauver le soldat Ryan », et nous nous sommes dit que cela paraissait intéressant de parler de choses qui se seraient réellement passées. Tout le monde a déjà vu cela ! Quand les gens entendront nos chansons, ils pourront y coller des images…

Nous écrivons des chansons sur la Guerre. Si nous écrivions à propos de tueurs de dragons, les gens ne pourraient pas vraiment se retrouver dans nos chansons. Certains aiment lire des paroles d’Héroic fantasy, et peut-être peuvent-ils s’y retrouver, mais le monde entier est concerné par la guerre. Où que tu vives, tu connais ou tu as entendu parler d’une guerre.

Pour nous, c’est important, c’est un devoir de mémoire. Et puis, la plupart des membres du groupe s’intéressent beaucoup à l’Histoire, et maintenant, nous avons un peu basé notre identité là-dessus.  

III] A propos de cette magistrale affiche !8) Comment  vous êtes vous retrouvés présents sur cette affiche, avec Grave Digger et Therion ?Oscar : C’est vrai que c’est curieux de nous voir ouvrir pour Therion, hein ? Enfin, pour répondre à ta question, en fait… je ne sais pas !! (rires)

Par : Nous l’avons eu par notre agence, qui s’occupe de nous prévoir des concerts. Grave Digger fait partie de nos groupes préférés, et Therion dispose d’une fan base solide partout en Europe, nous avions donc une opportunité à ne pas manquer ! En plus, si tu regardes bien, cette affiche est plutôt variée : il n’est pas surprenant de nous voir ouvrir pour Grave Digger, mais nous n’avons pas grand-chose à voir avec Therion ! Cela nous donne donc le moyen de jouer devant un public qui ne nous connaît pas encore, ce qui est toujours très intéressant !!

9)Comment avez-vous trouvé les premiers concerts ? (réactions des fans…)(Un peu gêné). Et bien à vrai dire, nous ne sommes pas parfaitement satisfaits des shows donnés en France sur cette tournée. Bon, déjà, tu as du voir qu’une date avait été annulée… Et puis, à Paris comme à Strasbourg, les gens semblaient vraiment ne vouloir que Therion, ce n’était pas un excellent public pour Grave Digger et pour nous. De plus, nous avons fait quelques légères erreurs… Dans tous les cas, c’était toujours intéressant, mais nous espérions plus d’enthousiasme… Grave Digger, vu son ancienneté, l’aurait largement mérité !

10) Et pour le show de Lyon…Là, par contre, le feed back a été vraiment bon, sur cette tournée, c’est l’une de nos meilleures dates pour l’instant !

Héhé ! Les vrais fans étaient là, nous sommes avant tout venus pour vous !Oscar, (un peu surpris) : héhé, merci beaucoup !

IV] L’avenir du groupe…

11) Qu’est-ce qui vous a poussé à sortir Metalizer ? et à inclure fist for fight en bonus ?En fait, nous avions annoncé sur notre site officiel que la démo « Fist for fight » ne ressortirait pas, mais c’est surtout parce que dans l’état où elle était, elle ne nous paraissait pas suffisamment aboutie, notre style ne s’affirmait pas encore pleinement. Mais à présent que nous avons récupéré les droits de notre ancien label sur ces morceaux, nous avons décidé de les réenregistrer, avec un nouveau visuel que je trouve vraiment excellent, et d’en faire profiter les fans ! Même si nous ne sommes pas fans de reprises, je suis très satisfait de celle que nous avons fait de Judas Priest et je pense que les fans l’apprécieront aussi !

12) Allez-vous faire un clip video pour promouvoir Metalizer ?Je ne pense pas que le label nous le propose. Tu sais, même celui d’ « Attero Dominatus » n’est jamais diffusé à la télévision. Pourtant, nous vendons bien, nous atteignons les charts dans notre pays, mais les chaînes de TV ne sont jamais très chaudes pour diffuser notre genre de musique. Cela a été décevant aussi bien pour nous que pour le label, donc je pense que nous attendrons avant de retenter l’exercice.

13) Quels sont vos projets pour après la tournée ?Comme je te l’ai dit, nous avons un planning très chargé qui s’étend sur plusieurs années. Déjà, Metalizer sera disponible mi-Mars, et cet été, nous allons participer à plusieurs gros festivals…

(Je l’interromps) : Aura-t-on la chance de vous voir au Wacken ?Par, souriant : Peut-être pas au Wacken, mais à d’autres excellents festivals, comme le Graspop, entre autres… Puis nous allons travailler sur un prochain album, probablement à venir en 2008, car nous avons pas mal de morceaux déjà écrits que nous devrons retravailler plus tard…

14) Quelle est votre opinion sur la scène Metal suédoise ?Mmh, il y a beaucoup de bonnes choses qui se mettent en place, mais contrairement à ce que l’on peut penser à l’étranger, le public n’est pas si important que cela ! Des groupes comme Hammerfall ont bien sûr beaucoup de succès, mais d’autres combos très connus et respectés à l’étranger, comme Evergrey par exemple, n’ont pas une si grande popularité dans notre pays. Mais la scène Metal bouge pas mal, notamment en matière d’extrême…

Même si la plupart des combos suédois sont bien plus célèbres et ont bien plus de succès ailleurs en Europe !

15) Connaissez-vous des groupes de Metal français ? si oui, qu’en pensez-vous ?(Longue hésitation). Si tu me citais des noms, je te dirais très certainement que j’en ai entendu parler, mais là, aucun ne me vient à l’esprit, désolé…

Oscar : Heavenly. Je connais, car, nous avons tourné avec Dragonforce, et leur bassiste a joué dans ce groupe. Il m’avait fait brièvement écouté, j’avais apprécié !

16) Souvenir ou anecdote de tournée à nous raconter ?(Sourires) Pär : Mmh, je ne sais pas vraiment quoi dire, même si les exemples sont sûrement nombreux ! Tout ce que je peux te dire, c’est que sur cette tournée, sont sommes vraiment sages, et que tout se passe au mieux, très calmement. Avec Dragonforce, il en était autrement !! Jamais je n’ai vu des gars qui buvaient autant, chaque soir était une fête, nous faisions sans cesse des blagues stupides… c’était vraiment drôle !!

(En plaisantant) : n’était-il pas difficile d’assurer les shows chaque soir dans ces conditions ? (Par, redevenu plus sérieux) : Non, nous respectons bien trop nos fans et nous-mêmes pour arriver bourrés sur scène. Cela ne nous est jamais arrivé, et honnêtement, si cela m’arrivait, j’en mourrais de honte ! Certains fans viennent de loin pour nous voir, et nous voulons qu’ils gardent le meilleur souvenir possible. Par respect, nous nous devons d’offrir la meilleure prestation possible ! Bourrés, nous ne pourrions pas assurer, et beaucoup seraient probablement déçus !

17) Un dernier mot pour les fans français et lecteurs d’Heavylaw ?Merci pour l’interview et de vous intéresser au groupe ! Venez nous voir lorsque nous reviendrons en France ! (Nous avons appris ainsi que le groupe reviendrait en France pour deux dates en tête d’affiche en Mai, à Lyon et à Paris !!!, ndg)

Oscar : Surtout ne ratez pas Metalizer ! Découvrez notre musique, vous ne serez pas déçus !

A bientôt ! See you on tour ![/left]

Source

Genom att fortsätta använda denna webbplats godkänner du användandet av cookies. mer information

Dina cookie-inställningar för denna webbplats är satt till ”tillåt cookies” för att ge dig den bästa upplevelsen. Om du fortsätter använda webbplatsen utan att ändra dina inställningar för cookies eller om du klickar ”Godkänn” nedan så samtycker du till detta.

Stäng